LA PEAU DE BÉBÉS

56461079_2266047150082367_4268623332405936128_n

Si la peau de bébé évoque la perfection, elle cache des spécificités qui la rendent fragile.

Lorsqu’un nourrisson vient au monde, sa peau est recouverte du vernix caseosa, matière visqueuse et cireuse très protectrice.  Avec ses propriétés nourrissantes et antioxydantes, le vernix caseosa protège également la peau fragile et immature du bébé contre les agressions extérieures en formant une barrière naturelle imperméable. Il disparaît naturellement en desquamant, habituellement 2 à 3 jours après la naissance pour faire place à un film hydrolipidique.

Le film hydrolipidique est une fine pellicule protectrice composée de cellules de peau mortes, de sueur, d’eau, de kératine et de sébum. Localisé à la surface de la peau, il évite que celle-ci soit contaminée par des agents pathogènes extérieurs en agissant comme une barrière, et permet également d’hydrater la peau et de lui conférer sa souplesse.

Le film hydrolipidique d’un bébé étant jusqu’à dix fois plus fin que celui d’un adulte, sa peau en est d’autant plus fragile ;

  • Avec une perméabilité extrême, la peau de bébé est très sensible aux agressions extérieures et se déshydrate plus vite.

Les produits chimiques ou encore les micro-organismes tels que les bactéries, les virus et les champignons peuvent plus facilement traverser l’épiderme.

  • Avec une sécrétion de sébum et une fonction sudorale immatures, la peau de bébé est souvent sèche, et ne joue pas encore bien son rôle de régulateur de chaleur ou d’éliminateur de déchets/toxines.
  • Avec une production de mélanine très faible, la peau de bébés est très vulnérable aux rayons UV.

Précautions à prendre :

  • Espacer les bains ;
  • On évite l’eau chaude supérieure à 33-35°C, qui élimine le film hydrolipidique et assèche la peau ;
  • Utiliser des produits pour la toilette avec un PH en dessous de 7, d’origine biologique, type huiles végétales ;
  • Protection solaire indispensable.

Le premier contact établi par bébé s’effectue par la peau.

Elle est le premier organe sensoriel à être développé.

C’est pourquoi, dès la naissance et jusqu’à maturité à 2-3 ans, la peau de bébé a besoin de produits spécifiques et adaptés à sa fragilité.

Il faut savoir aussi que la peau d’un bébé est proportionnellement trois fois plus étendue que chez l’adulte par rapport à son poids ; Si vous appliquez sur la peau de votre enfant une crème contenant des substances dangereuses (agents chimiques ou autres) et que ces derniers pénètrent dans le sang, le risque de toxicité est trois fois plus élevé.

Le foie étant un organe prioritaire dans le processus de détoxication, tout ce que nous appliquons sur la peau de notre bébé a aussi un impact sur la quantité de travail que le foie aura à effectuer pour éliminer.

On constate que la peau des bébés est de nos jours de plus en plus souvent atopique ; extrêmement sèche, elle réagit à la moindre agression extérieure. Elle est rugueuse, démange fortement, présente des rougeurs localisées et est sujette aux poussées d’eczéma, aussi appelées dermatite atopique.

%s

neque. sed ut amet, lectus leo Praesent